MÉDECINE VÉTÉRINAIRE ALTERNATIVE vs. MÉDECINE VÉTÉRINAIRE CONVENTIONNELLE

2 médecines, 2 approches, 2 visions différentes. Petit tour d’horizon…

.

1) Médecine vétérinaire conventionnelle

Celle que vous connaissez bien. Votre animal souffre de symptômes. Premier réflexe, vous appelez votre véto pour prendre rendez-vous. Vous vous rendez en consultation, un diagnostic est posé. Votre animal reçoit un traitement et vous repartez souvent avec une prescription à suivre.

L’attention est centrée sur les symptômes et le traitement vise à lutter contre ces derniers.

Exemple :

  • Votre animal a vomit, il reçoit un anti-vomitif
  • Il a de la diarrhée, il reçoit un anti-diarrhéique
  • Il a mal ou présente une douleur, il reçoit un anti-douleur ou antalgique
  • Il présente une inflammation, il reçoit un anti-inflammatoire
  • Il souffre d’allergie, il reçoit un anti-allergique ou antihistaminique

C’est caricatural bien entendu mais c’est volontaire rassurez-vous.

La force de cette approche est le soulagement rapide. C’est une lutte ANTI ou CONTRE le symptôme.

La médecine conventionnelle est une médecine de première ligne. Elle est parfaitement adaptée pour traiter les pathologies ou infections aiguës, c’est-à-dire présente depuis peu de temps (2-3 jours tout au plus).
Elle est également la plus appropriée pour les traumatismes et lorsqu’il faut envisager une chirurgie.
Elle agit de manière forte et rapide sur les symptômes.

Au fil du temps, la médecine conventionnelle s’est spécialisée et a compartimenté l’organisme en systèmes (système digestif, système nerveux, système circulatoire, …). De nombreuses spécialités existent aujourd’hui. C’est comme ça que vous pouvez consulter un gastro-entérologue si vous avez une problème digestif (estomac et intestin), un ORL si vous avez un problème au niveau du nez, des oreilles, des sinus ou de la gorge, un phlébologue ou un angiologue si vous avez des problèmes de circulation, et j’en passe.
L’avantage de cette compartimentation du corps est que le spécialiste a cette connaissance très fine et pointue du système ou de l’organe dont il s’occupe mais l’inconvénient est qu’en étant focalisé uniquement sur le système ou l’organe en question, il perd la notion d’interaction avec tout le reste du corps.

De plus, la médecine conventionnelle ne reconnaît qu’un seul corps, le corps physique. Or, aujourd’hui, les preuves scientifiques qui prouvent que l’influence d’éléments non physiques (tels que l’esprit, les émotions, les pensées, etc.) sur le corps sont de plus en plus nombreuses.

 

2) Médecine vétérinaire alternative

La médecine alternative ou je devrais dire les médecines alternatives parce qu’elles sont multiples regroupent de nombreux termes. On parle aussi de médecines holistiques, médecines naturelles, médecines parallèles ou encore de médecines douces.

On y retrouve les médecines ancestrales telles que la médecine traditionnelle chinoise (MTC), la médecine ayurvédique (médecine indienne) et d’autres moins connues. De nombreuses thérapies partagent également cette approche : les thérapies manuelles et les pratiques énergétiques (ostéopathie, chiropraxie, kinésiologie, réflexologie, etc.) ainsi que les approches corps-esprits (hypnose, sophrologie, EMDR, aromathérapie, naturopahie, etc.).
L’outil diffère selon les pratiques mais la vision globale de l’être vivant est commune.

La différence majeure avec la médecine conventionnelle réside dans la vision de la maladie en elle-même.
Ici, les symptômes sont les conséquences de déséquilibres et sont observés comme des messages.
Le corps physique s’exprime. L’objectif est de comprendre ces messages et donc chercher la cause des symptômes.

Ce sont donc des médecines parfaites pour travailler en parallèle ou dans un deuxième temps (après avoir soulager les symptômes) et si les signes se répètent ou deviennent chroniques ou encore, si le traitement allopathique ne suffit pas.
Dans cette approche, la capacité d’auto-guérison du corps est recherchée et la santé est rétablie lorsque l’équilibre est retrouvé.
Les moyens pour déterminer les déséquilibres varient selon les thérapies (observation, ressenti, palpation du corps, des méridiens, etc.) et les « outils » pour rétablir cet équilibre également (acupuncture, plantes, parole, toucher, etc.).

Ici le corps est abordé dans son ensemble, sa globalité. De plus, la dimension non-physique et invisible est intégrée et prise en compte. Les termes varient : corps subtil, éthérique, énergétique selon les thérapies et les cultures.

Médecine conventionnelle

1ère ligne

Soulage

Symptômes = maladie

Anti

Maladies aiguës

Systèmes – organes

Corps physique

Médecine alternative

2e ligne ou parallèle

Rééqulibre

Symptômes = message

Pour

Maladies chroniques

Corps dans sa globalité

Corps physique et énergétique